Les féminines du CSC Rustenhart évolueront en DF2 la saison prochaine.

C'était annoncé au début de saison elles l'ont fait !
La version féminine du Cercle Sportif et Culturel section basket de Rustenhart a validé sa montée à l'échelon supérieur samedi soir à Masevaux en remportant son match face à la CTC Thur-Doller 2 (41-82).
Une bonne récompense pour cette équipe de copines qui pour la plupart jouent ensemble depuis l'école de basket et que leur coach Jul Walspeck a repris en U17. 
La rencontre n'a pas été d'un très grand niveau, hachée par les fautes, mais la victoire acquise sans contestation possible.
Encore une fois bravo à toute l'équipe et rendez-vous mardi à Rustenhart à 20h30 pour une dernière apparition avec la réception de l'ALSC Rumersheim 3 !
 
La FT : CTC Thur Doller 2-CSC Rustenhart : 41-82.
Arbitres Mr Muth B.
Quart-temps : 11-24, 13-22 (24-46) 10-21, 7-15.
CTC TD 2 : 12 paniers dont 4 à 3 points, 13LF/40, 20 fautes dont une Technique (Schilling). 2 joueuses éliminées (Schilling, Mancassola).
Schilling 12 (1 à 3 points), Mancassola 2, Levêque 16 (3 à 3 points), Lauber 3, Haffner 7, Wittner 1.
 
CSCR : 35 paniers, 12LF/23, 26 fautes dont une Technique (Holtzwarth).
Minoux 4, Hégy M. 9, Demmel 2, Tugler Mathilde 7, Ramel 10, Tugler Marie 10, Hegy C. 15, Holtzwarth 12, Tugler C. 13, Franck.
 

Hirtz en d2...

Le BCH s'est incliné face à Lutterbach 2 sur le score de 74 à 78. Ce résultat condamne les Hardtois à la relégation en Division 2. 
Si l'on veut tirer des points positifs de la rencontre on notera que le BC Hirtzfelden s'est battu jusqu'au bout, a remonté plusieurs fois les 6-10 points que les brasseurs avaient d'avance, qu'il ne se sont pas désolidarisés, qu'ils n'ont pas craqué dans le quatrième quart-temps comme à leur facheuse habitude.
Mais dorénavant il va falloir penser réellement à la reconstruction....
 
La FT : BC Hirtzdelden-ABC Lutterbach 2 : 74-78.
Arbitres Mr Siebold L. et Mr Wolf P.
Quart-temps : 20-25, 14-11 (34-36) 16-20, 24-22.
BCH : 26 paniers dont 10 à 3 points, 12LF/12, 13 fautes.
Subatli 5 (1 à 3 points), Kupferlé 13 (1 à 3 points), Sengsouli 20 (2 à 3 points), Paul 7, Brunner 17 (5 à 3 points), Conroy 12 (1 à 3 points), Schneider. 
 
ABCL 2 : 31 paniers dont 6 à 3 points, 10LF/16, 14 fautes.
Dadolle 6 (2 à 3 points), Fischer 29, Stoffel 7 (1 à 3 points), Landois L. 4, Da Costa 18 (1 à 3 points), Kister 4, Nette 10 (2 à 3 points), Landois V., Parmentier. 
 

2 matchs au programme ce week-end, pas la même finalité...

Honneur aux filles ! 
D'un côté Clémentine Demmel et le C.S.C. Rustenhart qui se rendront à Masevaux samedi soir pour y affronter la CTC Thur-Doller 2 en DF3. Un résultat positif et l'accession en DF2 sera acquise pour les Hardtoises !
Avec une victoire de 40 points au match aller on voit mal les filles de Jul Walspeck passer au travers... Coup d'envoi à 20h, avec très certainement un rapport sur la page Facebook de H&S !
 
De l'autre côté Sisou Sengsouli et le B.C.Hirtzfelden qui se doivent de l'emporter sous peine d'y tomber, en D2. Cette rencontre se jouera à Hirtz face à Lutterbach 2 actuellement installé à la 6ème place de la Pré-régionale, et qui n'a plus rien ni à perdre ni à gagner. 
Lors du match aller en janvier dernier ce sont Hardtois qui se sont imposés de 4 points (60-64). Le BCH sera privé de Boucekkine et Klinger, mais pourra compter sur Bazine et Kupferlé de retour. Le tout sera coaché par un autre Kupferlé, Patrick cette fois-ci puisque Éric Trinidad ne sera pas sur le banc ce week-end.
Coup d'envoi à 20h30 à la salle polyvalente du village.
 

Laurent Seiler a pris ses quartiers !

Photo : Laurent Seiler et Jean Freyburger, les 2 neo-Hardtois de Dessenheim pour la saison 2019-2020.
 
Nouveau chapitre donc pour l'ASL Dessenheim avec la prise de fonction du nouvel entraîneur de l'équipe première ce mardi et la signature de Jean Freyburger qui évoluait au CSSL Rixheim cette saison.
C'était l'occasion pour moi de rencontrer et de discuter avec celui qui dirigera dorénavant les Hardtois, de connaitre ses ambitions, ses craintes (si il en avait) etc...

H&S : Nouvel ère, nouveau chapitre, Laurent est-ce que tu peux me dire ton premier contact avec Dessenheim : où, quand, comment ?
 
L.S : Ben c'était le lendemain de leur dernier match à Pfastatt lors duquel Lionel le soir a annoncé aux joueurs et aux dirigeants qu'il ne souhait pas continuer. Le dimanche j'ai reçu un coup de fil d'un dirigeant l'après-midi pour me proposer éventuellement de reprendre l'équipe. Alors je ne l'ai pas eu en ligne directement puisque j'ai d'abord écouté son message n'ayant pas le numéro dans mon répertoire et quand je ne connais pas j'écoute ^^, donc je l'ai rappelé lundi matin.
 
H&S : Tu étais à Selestat c'est ça ?
 
L.S : La saison dernière je n'avais pas d'équipe attribuée par contre comme j'avais des contacts avec la présidente et un ancien entraineur de Kaysersberg José Gomez qui me demandait depuis pas mal de temps d'intervenir sur des équipes je l'ai fait sur des équipes de jeunes principalement, en même temps j'ai fais un peu de formation sur les entraîneurs en place.
 
H&S : Alors on est le 14 mai, tu prends officiellement tes fonctions aujourd'hui, commencer si tôt c'est quelque chose d'important pour toi ?
 
L.S : C'est totalement normal. On ne peut pas laisser une équipe qui s'est arrêtée de jouer aux alentours du 10 avril il me semble comme ça jusqu'au 5 août. C'est inconcevable. Le problème de la Nationale 3 c'est que c'est un des championnats qui se termine le plus tôt. Donc si on laisse des joueurs à l'arrêt à ce moment là ça veut dire 3-4 mois d'inactivité. Cette période là est importante et propice pour commencer à travailler et gagner un peu de temps sur la saison à venir même si l'effectif n’est pas encore en place et de maintenir physiquement les joueurs d'aplomb pour éviter une trop grande coupure. Donc oui en règle générale quand je peux, et là en l'occurrence je peux le faire, je dois le faire. On va s'entraîner jusqu'à mi-juin, ensuite je proposerai de travailler individuellement avec les joueurs après le 15 juin jusqu'à mi-juillet. On reprendra le 5 août.
 
H&S : Dans le microcosme du basket on sait que tu es quelqu'un d'exigeant, avec tes joueurs mais aussi avec toi même...
 
(il coupe) :  TRÈS  exigeant avec moi-même ! J'essaie de mettre des cadres en place sur pas mal de choses,  je crois que c'est important. Comme je l'ai dit à mes joueurs même si ce ne sont pas des joueurs " pros " j'essaie de faire en sorte à ce qu'on les entraînes de la meilleure façon possible. Et souvent lorsqu'il y a des cadres ça permet aussi dans les relations entraîneurs-joueurs de pouvoir dire qui est " hors cadre " et qui est " dans le cadre ". Que ce soit moi ou les joueurs on ne peut pas partir comme cela vers l'inconnu. Après ce principe a ses limites à certain niveau, je m'en suis rendu compte aussi, sur des championnats de Prénat, N3, c'est compliqué parce-que voilà ça reste des joueurs amateurs dans la grande majorité donc moi aussi je dois mettre beaucoup d'eau dans mon vin. L'expérience fait qu'aujourd'hui je essayé de veiller à cela,  mais je ne peux pas aller contre ma nature et mon degré d'investissement dans un projet sportif. Dans un club on des droits, mais on a des devoirs aussi. Moi j'ai des comptes à rendre à mes dirigeants, les joueurs ont des comptes à rendre à leurs dirigeants et à leur coach. Mais après, j'estime aussi qu'à ce niveau-là on doit partager d'autres valeurs que des valeurs sportives et des exigences de résultats, il y a les valeurs humaines aussi et l'esprit de convivialité d'après-match etc..Mais tout cela ne passe que par des victoires, la dynamique passe forcément par des résultats positifs. C'est indéniable.
 
H&S : En fait, tu as répondu à la question que je voulais te poser. Parce-que je voulais te demander " qu'est ce qu'il ferait que cela ne fonctionne pas ? ". Un parcours d'entraîneur n'est pas, pour ainsi dire, un " long fleuve tranquille "...
 
L.S : À un moment donné, un entraîneur a besoin de " matière première " pour faire son boulot. C'était ma condition de départ : le groupe actuel n'est pas très étoffé en terme de nombre, donc moi ma condition première c'était que tous les joueurs restent. C'est le cas. La seule incertitude c'était Ljubo (Avramovic), mais même si Ljubo ne repartait pas je savais qu'on avait alors à peu près un groupe de 8 joueurs. De plus Jérôme (Kupferlé) ne sera pas toujours disponible avec son travail, on ne sait pas comment il va revenir, même si sa rééducation se passe bien.
 
Deuxième étape : bonifier en nombre ce groupe.
 
H&S : Justement avec la décision de Ljubomir d'arrêter le championnat de France...
 
L.S : C'est le discours qu'il m'a tenu. Je l'ai vu, je l'ai rencontré. J'ai échangé beaucoup avec lui, la présidente Martine Corrado, Baptiste (Cransac). J'étais prêt à le garder dans l'effectif malgré ses contraintes au niveau de l'entrainement.
Mais bon aujourd'hui il faut savoir qu’en Nationale 3 très peu d'équipes sont capables de présenter un véritable poste 5. Cette année il y avait Poligny et Besançon qui en avait un, mais la plupart des équipes jouent avec des postes 4. Parce-que c'est une denrée rare ! C'est déjà compliqué d'en trouver en N2, alors en N3 qui reste normalement un championnat amateur...
 
H&S : Mais vous avez des pistes ?
 
L.S : Ces 10  derniers jours j'ai contacté pas mal de  joueurs. J'ai élargi mes recherches au-delà de l'Alsace également. Il y a des pistes qui sont encore ouvertes d’autres qui se sont fermées. Et sinon on s'adaptera en travaillant avec des postes 4 fuyants. On réajustera un petit peu l'équipe dans ce sens-là.
 
H&S : Tu as un déjà un objectif ?
 
L.S : Mon objectif premier, c'est de pouvoir permettre aux joueurs en place de s'entraîner correctement. En aucun cas je ne remets en cause la qualité des entraînements de mon prédécesseur. Je parle en terme de nombre. C'est la problématique qu'a connu leur coach et les joueurs à leurs dires. C'est à dire qu'ils se sont très rarement retrouvés à 10 lors des séances (blessures principalement). Moi mon objectif c'est que l'on se retrouve régulièrement à 10. C'est pour ça que je veux partir sur un groupe de 12. Alors groupe de 12 on s'entend bien, en intégrant aussi un ou 2 jeunes issus du club.  Il n'y a aucune raison que ces garçons ne s'entraînent pas une troisième fois avec nous. Le club de Dessenheim présente depuis quelques années en centre Alsace la meilleure formation au niveau des jeunes. C'est très important pour moi, je l'ai toujours fait dans les clubs où je suis passé, et j'espère pouvoir le faire ici. Mais même si on fait ça, il faut que l'on utilise la possibilité que l'on a de prendre encore 2 mutés supplémentaires après Jean.
Même si on perd un joueur important à ce niveau là en N3, Ljubomir, je préfère être à 10 joueurs à l'entrainement que de trouver un poste 5 et de me retrouver à 6 lors des séances
Je tiens à dire aussi qu'avec tous les déboires (blessures, maladie) que Dessenheim a eu cette saison, cela  reste une superbe saison pour le club : ils terminent à " l'équilibre " avec 11 victoires pour 11 défaites, ils sont finalistes de la coupe du Crédit-Mutuel... ! Donc modestement si on arrive à faire une saison à l'identique ce sera bien, si on fait mieux ce sera très bien, mais mon objectif d'aujourd'hui c'est déjà de redonner une dynamique d'entrainement différente au groupe. Après cela reste du sport, toutes les équipes se renforcent et la saison est longue.
 
H&S : Plutôt " attaque "  ou " défense " ?
 
L.S : J'affectionne particulièrement la défense, varier, mixer les défenses. Parce-que j'ai toujours estimé que la défense entraînait le rythme offensivement. Surtout quand on a pas la prétention d'avoir une équipe avec 10 grosses individualités. L'idée aujourd'hui c'est vraiment de donner à cette équipe l'envie de défendre. Il y a beaucoup de " technique " en défense en plus de l’envie de défendre. Bien évidemment le basket est fait de paniers, de belles actions et c'est ce que l'on veut voir. Mais les belles actions on les voit souvent dans les 14 premières secondes d'attaque, contre-attaque, transition. Et pour avoir ça il faut défendre dur.
 
H&S : Et bien merci beaucoup Laurent d'avoir répondu favorablement à cette petite interview qui je l'espère aura permis aux lecteurs de se faire une idée de ton état d'esprit et de ce que tu vas tenter d'apporter en arrivant ici.
 
À suivre !
 
Vous pouvez retrouver Hardt and Shoot sur la page Facebook du même nom!
 

cal/classmt ASL dessenheim nationale 3

 

cal/classmt alsc Rumersheim PrÉnationale

 

cal/ classmt BCH Séniors Masculins D1

 

cal/classmt CSC Rustenhart seniors FÉminines DF3

 

cal/classmt CSC Rustenhart seniors Masculins d5

 

Tenez-vous au courant des derniers articles d'Hardt and Shoot par email

Indiquez votre adresse mail ici :