Bientôt 40 ans de Basket à Rum !

Et 40 ans ça se résume pas en 2 minutes mais on va tenter quand même. 
 
C'est en 1981 que la section Basket a vu le jour, en même temps que la salle polyvalente du village.
Et c'est grâce à des pionnières : Charlotte Maeder d'abord (maman de Magalie Obrecht) une passionnée de la balle orange, entourée de :
-Élisa Maurer, la maman d'Isabelle Argast et donc la mamie de Mylène.
-De Fabienne Walter la maman de Céline Furstoss (l'actuelle Présidente) et de Virginie Grandpierre.
-Et de Colette Grosheny, la mamie de Sebastien et Maxime Diss qui évoluent à l'ASLD ! (Photos 1 et 2).
 
Les années 80 sont les années des balbutiements avec une quarantaine de licenciés (contre plus de 100 aujourd'hui), les années 90 seront celles de la confirmation. Le basket est alors solidement ancré dans le village et certaines filles performantes et motivées, iront garnir des équipes du FCM, d'Horbourg-Wihr, Wittenheim etc... chez les jeunes et en championnat de France.
En 1998, Delphine Bechtold et Céline Walter (Furstoss) décident de rentrer à la maison, de passer de la N3 à la D3 pour aider " leur " club de Rumersheim à gravir les échelons. Ce qu'elles feront avec brio, entrainant dans leur sillage Audrey Montani et Magalie Maeder (Obrecht). Le championnat Régional est atteint en 4 ans. (Photo 4)

Au début des années 2000 alors que le club est exclusivement féminin, une équipe masculine fait son apparition sous l'impulsion de Manu Obrecht (le mari de...^^) président de l'époque. (Photo 3).
Là aussi c'est une belle épopée qui malheureusement ne durera pas dans le temps, mais l'alchimie entre les anciens et les jeunes fait un malheur en " départementale " à l'époque. Le club engagera même une équipe 2.

Lors de la saison 2008-2009, l'équipe première féminine accède à la Prénationale en finissant 4ème de leur championnat grâce au désistement de Riedisheim qui refuse la montée. (Photo 5).

Arrivent enfin les années 2010. Une décennie en Prénationale, des " taulières " comme Nadège Drago, Sophie Bretz, "Jo " Lazare, Magalie Maeder (toujours elle ^^) et des jeunes qui sont là et qui confirment comme les soeurs Helwig. 
 
En 2012 la salle est complètement désossée puis refaite à neuf pendant une année. Les différentes formations de l'ALSC ne s'en portent pas plus mal et grâce à Philippe Jobert qui a " ses entrées " au Régiment de Marche du Tchad à Meyenheim et où elles peuvent continuer de recevoir et de s'entrainer, elles continuent de performer et réalisant en parallèle un excellent parcours en coupe du Crédit-Mutuel (une victoire dans la finale du 68 face à Berrwiller, une défaite en finale Régionale face à la SIG).
Puis arrive " l'enfant prodige " Sarah Simon. Formée au FCM puis au centre de formation de Calais (LF2) elle fait un retour fracassant dans son village, finissant plusieurs saisons de suite meilleure marqueuse du championnat d'Alsace. Suivront Estelle Kueny, Lianda Aoumeur, Mylène Argast (FCM), Fiona Alviani (Eguisheim) mais aussi Aline Müller, Wendy Willman et y'en a d'autres, avant et après ! Mais c'est difficile de toutes les nommer ,(Photo 6). Or sachez bien que je ne veux froisser personne, ni les joueuses ni tous les dirigeants qui ont tenu la baraque pendant ces 4 décennies... 
 
Aujourd'hui un nouveau cycle est lancé, et il est certain que le nouveau Basket Club de Rumersheim retrouvera le championnat régional incéssament sous peu. Cette année c'est rapé, mais on suivra cela avec beaucoup d'enthousiasme dans les années à venir. 
 
À suivre ! 
 
Merci à Charlotte M., Delphine B. et Céline F. pour le coup de main ;)...
 

Netflix gratuit les jours de diffusion de " The Last Dance " !

 Le Doc Netflix " The Last Dance " sur la dernière saison de Michael Jordan aux Bulls sera disponible gratuitement sur la plateforme Netflix pour tous les licenciés à la FFBB ! Il suffira de rentrer son numéro de licence sur ce site : " The Last Dance gratuit " . Si en + vous êtes Hardtois, vous aurez droit au Making-off !
Joli geste de la part de Jean-Pierre Suitat, le Président de la fédé, qui a obtenu l'accord du diffuseur américain !
Rendez-vous le 19 avril pour le premier épisode ! 

PS : C'était bien évidemment, un poisson d'avril...
 
 

cal/classmt ASL dessenheim nationale 3

 

cal/classmt BC Rumersheim PrÉrégionale

 

cal/ classmt BCH Séniors Masculins DM2

 

cal/classmt CSC Rustenhart seniors FÉminines DF2

 

cal/classmt CSC Rustenhart seniors Masculins dM4

 

Tenez-vous au courant des derniers articles d'Hardt and Shoot par email

Indiquez votre adresse mail ici :

Une soirée historique ! Une ambiance de folie !

Photo : Maxime Diss a été le plus adroit à longue distance hier soir, ensuite lui et sa fameuse sono ont envoyé du Boney M. jusqu'au bout de la nuit... 
 
Superbe rencontre hier soir à la salle des sports de Dessenheim (et superbe fin de soirée aussi !). Martine Corrado, la présidente, sous la douche accompagnée de Dany Clur et de... Gerard Naas qui supervisait les arbitres s'en rappelleront ! Qui aurait cru il y a encore 1 mois de cela lors de la défaite d'un petit point face à Gries-Oberhoffen que les hommes de Laurent Seiler sauraient rebondir de la sorte !
Cette victoire sans aucune contestation possible face à Furdenheim qui, à l'inverse, n'a plus gagné un seul match depuis le 29 février et sa victoire face à Salin (104-82) et qui devra valider son maintien la semaine prochaine lors de la dernière journée avec la réception de Poligny ! Incroyable !
Pour les Hardtois par contre c'est fait ! Ils repartiront en N3 une saison de + (la 5ème de suite). Non content de l'avoir emporter, ils ont largement récupéré le panier average. 
Montmorot, la SIG 2, Poligny et hier soir Fufu, voilà le tableau de chasse de la bande à Cransac en ce mois de mars ! Et encore une fois, ni Selestat, ni Gries, ni Schaeff (Gries et Schaeff se sont rencontrés mais on le rappelle, les 2 équipes ont fait jouer des éléments qui n'avaient pas signé la charte en début de saison, pénalité, 135 euros d'amende quand même) n'ont de nouveau pas fait ce qu'il fallait ce week-end pour assurer leur maintien. Tant mieux !
Laurent Seiler revient pour nous sur cette victoire : " On avait un plan. Les joueurs l'ont appliqué. On a gagné.
On est maintenu c'est énorme. Quel soulagement après la véritable saison de merde que l'on a passé. On a muselé Sauter, Diehl, Delfour, Gast, Weltzer, Forster, Wilm,Toure, Marxer et Weyrich. On a muselé tout le monde. Même le coach, j'avais dis aux joueurs que si ils pouvaient défendre sur lui, il fallait le faire et il l'ont fait. Je suis heureux pour eux, pour les supporters, les dirigeants, le club tout !
Ce soir je dors à la salle..."
 
Une journée avant la fin du championnat, Dessenheim est sauvé et pourra se rendre à Selestat la semaine prochaine sans pression. Selestat qui est à 95% en Prénationale.
 
La FT :
ASL Dessenheim-ASCL Furdenheim : 144-50.
Arbitres Mr Viator E. et Mr Bissang J.
Quart-temps : 25-12, 25-12 (50-24) 25-12, 25-14.
ASLD : 34 paniers dont 22 à 3 points, 54LF/54, 7 fautes, un joueur éliminé (Bensaada ;)
Diss M 18 (6 à 3 points), Diss S 18 (5 à 3 points), Freyburger 18 (4 à 3 points), Kupferlé 18 (3 à 3 points), Cransac 18 (2 à 3 points) Bensaada 18 (1 à 3 points), Stath 18 (1 à 3 points), Fest 18.
Furdenheim : 20 paniers, 10LF/12, 40 fautes (bien réparties, aucun joueur éliminé).
Delfour 5, Sauter 5, Diehl 5, Gast 5, Weltzer 5, Forster 5, Wilm 5, Marxer 5, Toure 5, Weyrich 5.
 
À suivre !! 
 
 

1984 !

Le groupe Facebook du C.S.C. Rustenhart sous la plume de Pascal Kupferlé a fait un clin d'oeil sympathique hier soir à son voisin/rival de toujours l'ASL Dessenheim.
- " Pour ce numéro nous allons faire un tour chez nos voisins de Dessenheim pour la saison 83-84.
Vous y verrez notamment deux intrus venus de Rustenhart et un joueur encore en activité dans l'équipe de Dessenheim-3 (récemment mis à l'honneur sur Hardt & Shoot pour le match Rustenhart - Dessenheim-3 ".
 
Les 2 intrus ainsi nommés sont donc lui-même, Pascal K. (Bef) et Sylvain Tugler, l'actuel Président du C.S.C.R. (je vous laisse les trouver sur la photo).
 
Lors de cette saison 83/84 il n'y avait pas d'équipe de Cadets engagée à Rust, les 2 joueurs sont donc allés pratiquer leur sport favori à Dess. Encore une fois c'est Benoit Imhoff qui m'a révélé cette info il y a quelques jours. Personnellement je n'y croyais pas. Je me suis dis il doit confondre. Et puis j'ai appelé Bef. Et là : consternation ^^. De plus : " C'était génial ! " qu'il me dit.
Moi qui ai grandi à Rust, jamais je n'avais entendu parlé de cette saison là. C'était l'omerta. J'en rigole aujourd'hui.
Une rivalité qui date : " des anées soixante - soixante-dix en Avant-Garde du Rhin (AGR). Les frères Hauler avaient migré de Rustenhart à Dessenheim (4 km) et, inversement, les frères Kieffer de Dessenheim à Rustenhart. Les derbys entre les deux villages se disputaient sur terrains extérieurs autours desquels s'amassaient deux cordons de spectateurs des deux camps rivaux. C'était une époque épique. On n'est pas loin du passé mais presque (article de l'Alsace en 2010). 
Il n'y en avait qu'un qui ne disait rien. C'était Pierre Mérian, de Rustenhart. Il avait passé une saison en Nationale 3, lors de la saison 90-91 si je ne me trompe pas (attention à l'époque il y avait encore une N4), il avait quitté ses copains pour tenter sa chance en championnat de France, sous la houlette d'un certain Christian Monschau pour qui c'était à l'époque la première expérience d'entraineur (avant de réaliser la carrière que tout le monde connait). Une équipe de N3 avec seulement des joueurs passés par les équipes de jeune de Dess. Tous sauf un : lui.
Il n'y a passé qu'une seule saison, mais à son retour à Rustenhart il a apporté toute son expérience et son shoot (!!!) au club pour qu'il gravisse les échelons jusqu'en Excellence Régionale (Ex -Prénationale). 
Une autre époque... 
 
PS : Si je vous ennuie dites le moi ^^.
 
 

 
 

2001 !

 

Mai 2018 : BCH-ABCO : " Comme on se retrouve ! "

Ces 2 là se connaissent depuis... il ne vaut mieux pas le dire ^^...
Patrick Kupferlé, le président du Basket Club de Hirtzfelden-Réguisheim et Éric Trinidad, le " néo-retraité du basket mais qu'est jamais loin de son club de coeur quand même " j'ai nommé l'ABC Obersaasheim (sa fille en est l'actuelle présidente) vont se recroiser en dehors d'une fête d'anniversaire dimanche prochain à Spechbach. 
L'enjeu de la rencontre n'est ni plus ni moins que la montée en D1 pour l'un des deux à l'issue de la partie !
Ce match de barrage entre les 2 équipes qui ont fini 2ème de leur poule à la fin de l'exercice 2017-2018 démarrera à 14h30. À la fin, il n'en restera qu'un. 
Si le BCH part avec un petit avantage psychologique (grâce à sa victoire en coupe lors de leur dernière rencontre) l'expérimenté coach d'Ober Pascal Schneider connait son boulot et se rappelle de tout...
 
Notons aussi que le petit poucet Hardtois, le CSCR jouera sa dernière rencontre de l'année le même jour à 10h à Ruelisheim.
Les filles de Jul Walspeck, assurées de terminer premières de leur groupe pourront jouer sans pression face à leur dauphin au classement.
 
À suivre ! 
 

" Allo Benoit ? "

Ceux que j'ai déjà " questionné " savent comment je fonctionne : j'envoie un mail ou un message sur Facebook, je leur demande si ils ont le temps de répondre à quelques questions, les questions suivent et on me répond dans la journée.
J'ai voulu m'attaquer, en ces temps de confinement, au cas bien particulier d'un certain Benoit Imhoff. 
Je me suis dis que j'allais le prévenir par téléphone, pour qu'ensuite on enclenche la marche avant. C'est qu'il doit en avoir des choses à raconter le joueur, le coach, le dirigeant après plus d'un demi-siècle dans le milieu !
- " Ecoutes ! Rudy, j'ai pas le temps d'écrire faut que tu viennes avec moi une journée... "
- Euhhh, compliqué, confiné etc..."
À fond, comme d'habitude.

Mais il fallait quand même que je fasse quelque chose. Entre Benoît et moi nos rapports n'ont pas toujours été " au beau fixe " c'est le moins que l'on puisse dire, et il vous le confirmera si vous lui posez la question. C'est un sacré et moi j'adorais la " provoc ", Benoît était un excellent client ^^. 
Ahhh les 1er Mai chez Paty Kupferlé à boire et manger " que du bon ", les périodes de Foire aux Vins complètement débridées etc...une autre époque.
 
Du coup comme j'ai pas le temps en ce moment de passer une journée complète chez " Esprit d'Alsace ", et que nous sommes dans une période de retour vers le passé, j'ai demandé aux differents archivistes Hardtois si ils avaient des perles, en voici une ! 
Et c'est Pascal Kupferlé (Bef) le directeur du musée du basket de Rustenhart qui me l'a fourni, un grand merci à lui ! 

 
Bonne lecture !
NB : c'est un article d'une jeune journaliste nommée Sandrine Pays (déjà) de 1994, et il y a le petit Arnaud, 1 an, sur les épaules de son père...
 

Mars 2017 : Un " toujours très chaud " ALSC Rumersheim-Horbourg-Wihr, Dessenheim se rend à Dijon et le BCH ira défier Kingersheim dimanche !

Photo : Les supporters de Rumersheim auront un rôle très important à jouer samedi soir !
 
On ne va pas revenir sur ce fameux match de l'an dernier, mais il est certain que les joueuses des 2 camps auront ce jour de Mai 2016 quelques part au fond de leur esprit. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Petit état des lieux des forces et des formes en présences :
Horbourg-Wihr (7ème au classement avec 7V/8D) en 2017 c'est 1 victoire en 5 rencontres. Laurent Seiler le coach des rouges ayant du mal à réunir un groupe compétitif ces derniers temps. Il y a 15 jours " Wihr " a subi sa plus lourde défaite de la saison à Basket Nord Sundgau (71-36), et c'est incliné de  3 petits points à domicile face à la réserve des Panthères de Mulhouse. Pas idéal pour préparer un déplacement dans la Hardt toujours très disputé.
Pour l'ALSC (11ème, 5v/9d avec un match en retard à jouer) après sa probante victoire face à la SIG 3 il y a 2 semaines, les filles de Fred Meunier se sont inclinées chez le co-leader Furdenheim lors de la dernière journée (84-62). Mais en 2017 elles sont invaincues à domicile et comptent bien le rester. Ce serait un excellente opération que de l'emporter samedi puisqu'elles pourraient ainsi se donner (un peu) d'air au classement, dans le même temps ses concurrents direct pour le maintien que sont Schaeffersheim, Vendenheim et Eckbolsheim joueront respectivement Furdenheim, la SIG 3 (à domicile) et BNS (dans le Sundgau).
Une salle bien remplie sera forcément un + indéniable ! Coup d'envoi de la partie : 20h30 samedi à la salle des sports de Rumersheim.
 
Dessenheim au pays de la moutarde...
 
En souhaitant qu'elle ne " pique " pas trop... (ok... je sors...)
Après la déception, et ce malgré un suspens haletant la semaine passée face à St Appollinaire (défaite 93-95 après prolongation), les hommes de Laurent Minnig iront défier la DAD21 (Dijon) en côte-d'or samedi, et ce ne sera pas chose aisée. Les Bourguignons viennent de chuter à l'extèrieur face au solide troisième du classement de cette poule J qu'est Rixheim (60-51) mais, si il a fallu 4 mois à la DAD21 pour enregistrer sa première victoire à domicile de la saison face à Besançon le 10 décembre dernier, depuis c'est un sans fautes avec en plus une belle victoire face à Mirecourt au mois de février (66-56).
Compliqué, mais bien évidemment pas impossible pour les Hardtois qui voyagent bien !
Vous pourrez (si tout va bien) suivre l'évolution du score quart-temps par quart-temps sur la page Facebook de Hardt and Shoot. Coup d'envoi à 20h !
 
Hirtz toujours dans le dur...
 
...et qui ne se déplacera pas au complet à Kingersheim. Vettori absent, la tâche s'annonce là aussi compliquée face à une équipe qui avait battu le BCH 67-82 à l'aller.
Ce match se jouera donc dimanche à 17h30 à la salle polyvalente de Kingersheim.
 
 

Respect !

Ils/elles se prénomment Anthony, Lucy, Lisa, Aline, Jérome, Laure, Audrey, Fiona, Aurélie, Mylène (sans oublier la jeune Margaux). 
D'habitudes on parle d'eux sur ce blog pour raconter leurs aventures/mésaventures Basketballistiques (oui j'invente des mots ^^) dans leurs clubs Hardtois respectifs. 
Aujourd'hui on va les mettre en avant parce qu'ils/elles ont un point commun : Ils/elles travaillent tous (ou font des études) dans le milieu médical, et en ce moment on ne peut que les soutenir, les applaudir, les encourager. 
Ils sont en première ligne de ce match de dingue face au Covid-19.
Chapeau à eux ! Et à tous les autres bien sûr...
 
Et pour les aider : RESTEZ CHEZ VOUS !
Vous pouvez retrouver Hardt and Shoot sur la page Facebook du même nom!